HABBOCATCH™
— Rejoins le HabboCatch et deviens le meilleur lutteur au monde, fais toi une place de numéro 1 mondial au sein de la Hardcore Total Entertainment, et montres-nous ce que t'as dans le ventre!

Connectes-toi, ou rejoins-nous!

Partagez
Aller en bas
avatar
Kenny Omega
Graphiste
Graphiste
Age : 19
Messages : 856
Date d'inscription : 17/02/2016

La bible de la NJPW (crédits: Roi Lapin)

le Ven 4 Mai - 18:31


________________


NOTE: En faisant la mise en page je me suis rendu compte que c'est encore plus long que je pensais, au point où je dois faire plusieurs posts parce que j'ai atteint une limite. futur bide de l'année:l: 
____________

Ceci est une update du guide du margoulin qui tentait de vous introduire à la NJPW en vue de Wrestle Kingdom 12. La situation ayant pas mal évolué entre temps je me disais que je pourrais tenter de mettre à jour la description de certaines factions, de certains lutteurs, tout en essayant de faire un guide plus complet expliquer les subtilités du format de la NJPW. 
Je pars du principe que vous ne regardez que la WWE donc je dois expliquer le fonctionnement du format de la NJPW qui est très différent en essayant de ne pas perdre trop de gens. ( :oho: )

Sommaire:

1 - Le format des shows
2 - Présentation des titres
3 - Présentation des factions
4 - Matchs d'introduction



INTRODUCTION AU FORMAT DE LA NJPW:

Dans cette partie je vais tenter d'aborder le booking des shows et les questions qui sont souvent posées.

*Est ce qu'il y a un format weekly ? 

Non pas vraiment, il n'y a pas de show comparable à un RAW ou SmackDown. Les shows arrivent tout simplement quand ils doivent arriver. Il arrive parfois qu'il n'y ai pas de show pendant une ou deux semaines mais en général il y a beaucoup de contenus dans un mois. Il y a évidemment des shows qui reviennent chaque année mais sont organisés différemment.
Le but étant de mettre en avant chaque titres, chaque divisions au court de l'année, il est très rare de voir pratiquement tous les titres défendus dans un même show, Wrestle Kingdom et Dominion étant des exceptions (ce qui permet à ces shows de se démarquer).
Donc pour ceux qui ne sont familier qu'avec le format de la WWE, dans l'idée Wrestle Kingdom et Dominion se rapprochent le plus du format de PPV de la WWE que vous avez chaque mois dans le sens où toutes les affiches sont un point important/culminant d'une feud.
Je vous invite à consulter le calendrier de la NJPW pour plus de détails, tous les shows ne sont pas nommés mais le post sert d'idée générale et apporte plus de précisions par rapport à la mise en avant des différentes divisions et aux défenses de titres.

CALENDRIER:


Le calendrier du margoulin

Informations supplémentaires et utiles sur les shows plus ou moins importants dans le calendrier. Ce n'est pas exhaustif, il y a parfois quelques petits changement d'année en année mais ça donne déjà une idée de la manière dont est organisée l'année.
Je ne compte pas les "Road To" shows qui sont des shows mineurs ayant lieu tout au long de l'année pour hyper les différents shows majeurs.


Rouge: shows classiques
Bleu: tournois


Wrestle Kingdom: 

Se tient toujours le 4 Janvier au Tokyo Dome par tradition. Le plus gros show de l'année où les titres sont en général tous défendus.

The New Beginning: 

Le premier cas où plusieurs shows peuvent être tenus sous ce nom sauf que le nom de la ville dans lequel se tient le show est précisé. (ex: The New Beginning In Sapporo, The New Beginning In Osaka) 
Ces shows se tiennent généralement fin Janvier/début Février.

Ce qu'il faut retenir c'est que plusieurs shows sont tenus sous ce nom et  permettent par exemple au titre Intercontinental de faire le main event d'une date. Une 3ème date a été ajouté cette année pour mettre la défense du IWGP United States Championship en main event également. Le IWGP Heavyweight Championship est aussi défendu en main event dans l'une des dates.

Anniversary Show:

Il y a généralement quelques défenses de titres secondaires et normalement un main event opposant le IWGP Heavyweight Champion et le IWGP Junior Heavyweight Champion.

New Japan Cup:

Premier tournoi de l'année. A lieu au mois de Mars. Le gagnant obtient le droit d'affronter le champion de son choix au prochain PPV. Généralement pour le IWGP Heavyweight Championship. (la seule exception étant Nakamura affrontant Tanahashi pour le titre IC en 2014)


Strong Style Evolved:


Show aux USA organisé fin Mars, impossible de savoir si ça sera désormais une date qui reviendra chaque année avec le même nom mais il est très probable qu'un show du même type soit organisé aux USA chaque année.

Sakura Genesis:

Show tenu début Avril à Tokyo. C'est là que le gagnant de la New Japan Cup tente de battre le champion de son choix en main event. Le IWGP Heavyweight Championship est donc généralement défendu lors de ce show.

Wrestling Dontaku:

Tenu début Mai à Fukuoka. Le IWGP Heavyweight Championship est habituellement défendu. Il y aura visiblement 2 dates cette année.

Best Of The Super Juniors:

Tenu de mi Mai jusqu'à début Juin. Tournoi à blocks (même système que le G1) pour mettre en avant la division Junior Heavyweight. Le gagnant obtient un title shot pour le titre Junior, généralement pour Dominion.
Il y a 16 lutteurs, divisés dans 2 blocks où ils s'affrontent entre eux. (pour être bien clair: les 8 lutteurs du block A s'affrontent entre eux, les 8 lutteurs du block B s'affrontent entre eux  )
Les 2 gagnants de leur block respectif s'affrontent en finale.

Dominion:

Le 2ème plus gros PPV de l'année. Tenu en Juin à Osaka. Le IWGP Championship Heavyweight est défendu.


Cette année une nouvelle date aux USA a été annoncée: G1 Special au Cow Palace le 7 Juillet.
On ne sait pas encore quel genre de carte ce sera mais étant donné que la salle est bien plus grande que celle de Strong Style Evolved il n'est pas impossible qu'il y ai plus de grosses affiches, dont une défense du IWGP Heavyweight Championship.

G1 Climax:

Tenu de Juillet à Aout, c'est le plus gros tournoi de l'année se disputant entre 20 lutteurs. On retrouve le système de block A et B. Tournoi ouvert à tous mais on y retrouve en priorité les Heavyweight.
Le gagnant du tournoi obtient un contrat lui permettant d'être en main event de Wrestle Kingdom pour un title shot contre le IWGP Heavyweight Champion. (qui participe au G1 lui aussi  )
Le contrat peut être défendu une ou deux fois avant Wrestle Kingdom.

Destruction:

Tenu en Septembre. Même cas que The New Beginning, plusieurs shows sont tenus sous ce nom à l'exception que le titre Heavyweight n'y est pas défendu, pour permettre aux titres secondaires d'être défendus en main event. 

King Of Pro Wrestling:

Tenu en Octobre à Tokyo et vu comme le dernier gros PPV de l'année. C'est là où le IWGP Heavyweight Championship est défendu une dernière fois avant Wrestle Kingdom.

Super Junior Tag Team Tournament:

Tournoi mineur pour mettre en avant la division Tag Team Junior. La finale se déroule au PPV suivant.

Power Struggle:

Tenu en Novembre à Osaka. Généralement le titre Intercontinental est en main event.
C'est aussi là où les champions sont défiés en vue de Wrestle Kingdom.

World Tag League:

Tournoi tenu de fin Novembre à début Décembre. Réservé à la division Tag Team Heavyweight. Les gagnants du tournoi obtiennent un title shot pour les titres à Wrestle Kingdom.

Conclusion:

On peut constater qu'une année à la NJPW se passe en 2 grosses parties. La première partie de l'année est celle où le IWGP Heavyweight Champion défendra le plus son titre, ensuite il y a une coupure à partir du G1 Climax qui est le tournant majeur. Après ce tournoi vient la 2ème partie de l'année qui est consacré au build up pour Wrestle Kingdom avec une dernière défense du titre Heavyweight, une défense du contrat du G1 et une plus forte mise en avant des titres secondaires.
L'année est organisée de façon à ce que chaque champion et chaque division ait son moment de gloire.


*Pourquoi il y a autant de tag team matchs ? 

Les shows se vendent sur 2-3 affiches en haut de la carte pour concentrer l'attention sur les lutteurs impliqués et les titres défendus. Comme expliqué dans le post sur le calendrier, ça permet à pas mal de lutteurs de clôturer le show et à la plupart des titres d'avoir leur gros spotlight dans l'année.

Les 1 contre 1 sont très protégés à la NJPW (c'est aussi le cas dans d'autres fédérations Japonaises), ce qui permet aux singles match de se démarquer, de les rendre spéciaux. C'est en grande partie ce qui fait l'attraction de tournois comme la New Japan Cup, le Best Of Super Juniors ou le G1 Climax.
Les tag team matchs (ou matchs d'échauffement comme ils sont souvent appelés) servent à construire les feuds et les futurs 1 contre 1 en faisant s'affronter des membres de factions opposées et permettant de déclencher différentes feuds de façon plus fluide. On en vient donc au système de factions qui est fondamental dans le booking des matchs.

 Quand Kazuchika Okada (membre de CHAOS) est en feud contre Tetsuya Naito (membre de L.I.J), les deux enchaîneront les confrontations dans des tag team matchs avec un ou plusieurs partenaires étant en feud les uns contre les autres.
Par exemple: Will Ospreay (CHAOS) et Hiromu Takahashi (L.I.J), eux aussi en rivalité, feront équipe avec leurs frères de factions, ce qui peut mener à un match d'échauffement entre Okada/Ospreay et Naito/Hiromu permettant de poursuivre le build up de 2 feuds en même temps. A noter que Ospreay et Hiromu sont actuellement dans la division junior (équivalent des cruiserweights), chaque faction a normalement au moins deux juniors pour pouvoir aller chercher le titre solo ou tag team, pareil pour la division heavyweight, chaque faction a sa hiérarchie pour tenter d'être dominante dans chaque coins de la carte.

Il peut arriver que par moment une partie des tag team matchs ne servent pas spécialement de build up, par exemple pendant les tournois où il y a beaucoup d'heures de shows à couvrir ou pendant des dates spéciales comme Strong Style Evolved dont les 3/4 de la carte étaient là juste pour faire plaisir au fans en faisant apparaître tous les gros noms.

*Est ce qu'on est vraiment obligé de regarder ces tag team matchs ? 

Certains fans de la NJPW vous conseilleraient d'esquiver la plupart des matchs, pensant que les tag team matchs sont totalement inutiles, à mon avis c'est plus nuancé que ça.
Certes vous pouvez simplement regarder les matchs principaux, et c'est compréhensible si vous vous mettez à suivre la fédération petit à petit, mais vous passerez quand même à côté d'une partie de l'expérience. 

Moi même je ne suis pas un très gros fan du catch par équipe et je ne regarde pas absolument tous les matchs (bon la plupart quand même Joyeux ) mais à la NJPW ces matchs sont rarement vraiment chiants à regarder et il y a pas mal de styles et de personnages différents donc ça reste divertissant. 
Evidemment on attend pas des 4 ou 5 étoiles de ce genre de matchs puisqu'ils restent des matchs d'échauffement et qu'en général les lutteurs sont dans la gestion, mais comme je l'ai expliqué ils peuvent servir à la construction d'une affiche ou au développement d'un lutteur. 

Par exemple: aux alentours de Wrestle Kingdom 12, lors d'un match d'échauffement, Okada a commencé à utiliser le Cobra Clutch en prise de soumission pour contrer le Destino de Naito (qui est lui même un contre du Rainmaker). Un petit détail qui montre que Okada préparait vraiment son match sérieusement. Encore aujourd'hui je vois des gens s'étonner de cette prise alors qu'il l'utilise depuis déjà quelques mois et ils ne savent pas pourquoi Okada s'est mit à l'utiliser. Ils le sauraient si ils faisaient un minimum attention aux matchs d'échauffement (ne serait ce qu'au build up des plus grosses affiches).
Tout ça associé aux interviews post-matchs en backstage et conférences de presse, traduites en anglais sur leur chaine Youtube, qui sont très importantes. On arrive au point suivant.

Là bas le catch n'est pas abordé comme une série télé, c'est abordé comme un sport. 

Le format fait que les matchs s'enchaînent du coup les interviews post-matchs sont optionnelles mais si vous voulez vraiment comprendre à 100% le contexte et l'histoire des grosses affiches il faut les regarder. (en plus d'y voir des promos sympa vu que les lutteurs ont plus de liberté)
Je sais que le fait d'aborder le catch comme un sport peut paraître très limité du point de vu du fan de la WWE habitué au format série télé/talk show mais ce n'est absolument pas le cas.

C'est de la compétition, et c'est totalement suffisant comme base pour partir en feud. Ça n'empêche pas d'avoir du storytelling, bien au contraire.
Ce format permet de développer une histoire plus cohérente sur toute une carrière avec ses triomphes et ses moments dramatiques, Tetsuya Naito étant un très bon exemple de storytelling sur le long terme et de la manière de transformer un échec (le rejet des fans) en quelque chose de fondamental au développement du personnage, ce qui a fini par devenir une force et créer une star.

Alors évidemment y'a pas des Naito partout mais c'est l'exemple le plus parlant. Tout ceci n'empêche pas d'avoir par moment des storylines avec une petite touche à l'occidentale, la division du Bullet Club est un bon exemple même si ça reste surtout centré sur le retour de Golden Lovers et le parallèle entre les carrière de Kenny Omega et Kota Ibushi.

D'autres notes concernant le storytelling et le développement des personnages:

La NJPW est une fed qui en général ne déforme pas trop la réalité pour que la ligne entre le shoot et le kayfabe reste très floue. Par exemple le déclenchement de la feud entre Naito et Jericho s'est construit autour du débat du "vrai main event" de Wrestle Kingdom 12 entre Jericho/Omega et Okada/Naito et beaucoup de gens croyaient à un vrai problème entre les deux.

Le rôle de face ou heel est moins important que dans d'autres fédérations, il y a quelques purs heels et purs babyface mais il y a plus de nuances, ils peuvent assumer les 2 rôles selon l'adversaire et le contexte du match sans avoir l'air bipolaires.

Autres différences culturelles: 

Il y a régulièrement des young lions dans le low card. Ce sont des rookies au look et au moveset très épuré, ils sont entraînés au dojo et gagnent de l'expérience en luttant généralement contre des légendes/anciennes gloires dans le low card. 
Ils restent ensuite en ringside pour assurer la sécurité du public et apprendre des plus grands.
Ces rookies sont ensuite dans la plupart des cas envoyés en excursion dans une autre fédération en partenariat avec la NJPW (la CMLL ou la ROH) pour leur permettre de vivre une expérience différente et finalement revenir avec une gimmick pour redébuter.

* Il n'y a pas vraiment la notion de match à stipulation hardcore qui est très rare au Japon, c'est pour ça que les arbitres n'ont pas la disqualification facile, ils tenteront toujours de recentrer le match dans le ring de manière clean. (même quand ils se font un peu bouger) Ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas de DQ mais ça arrive rarement.

* Il est possible de gagner un titre via décompte à l'extérieur. (décompte de 20) Alors j'ai pas le souvenir d'avoir déjà vu ça mais en théorie c'est possible. Joyeux Ce qui explique pourquoi un challenger peut tenter de gagner via count out et ce qui donne une tension aux décomptes à l'extérieur en général.

* Les matchs ont une limite de temps. Souvent 20 minutes pour les tag team, 30 minutes pour les singles. En cas de title match ça passe à 60 minutes. Il peut y avoir quelques exceptions, comme le Golden Lovers vs. Young Bucks à Strong Style Evolved qui était à une limite de 60 minutes malgré que ce ne soit pas un title match.

A quoi sert la limite de temps ? L'égalité peut avoir un impact, notamment dans les tournois à blocks comme le G1 où ça peut se jouer à quelques points près pour avancer en finale.
Ça peut aussi permettre de faire un (très) gros match tout en protégeant très fortement l'over des lutteurs, l'exemple qui vient tout de suite en tête étant le Okada/Omega de Dominion l'année dernière.
Les seuls matchs où il n'y a pas de limite de temps sont lors des tournois à élimination directe (ex: New Japan Cup) et lors de la finale du Best Of Super Juniors et du G1 Climax.
[center]
*Pas de division féminine. Au Japon il y a certaines fédérations mixtes mais historiquement les femmes et les hommes ont toujours eu leurs propres fédération. La AJW (rip) était une pionnière dans l'histoire du catch féminin dont la popularité est retombé mais il y a toujours des feds, notamment la Stardom, pour fournir du catch féminin. Il est peu probable de voir une division féminine à la NJPW.

J'espère que cette partie n'était pas trop lourde à lire, j'ai essayé de couvrir toutes les questions que je vois souvent chez les non-initiés. Si vous avez des questions n'hésitez pas.

——⌜Hardcore Total Entertainment⌟——


   
IWGP Heavyweight Champion
11 majeurs, 12 mineurs, 4 par équipes, 28 titres officiels. (record)
avatar
Kenny Omega
Graphiste
Graphiste
Age : 19
Messages : 856
Date d'inscription : 17/02/2016

Re: La bible de la NJPW (crédits: Roi Lapin)

le Ven 4 Mai - 18:32



PRESENTATION DES TITRES:

*seulement accessibles aux juniors*



IWGP Junior Heavyweight Tag Team Championship:

Dans la version originale du guide du margoulin j'ai évoqué une division tag team qui manque de gros star power et qui a du mal à donner un intérêt constant aux titres par équipe.
C'est plus ou moins toujours le cas mais on dirait que Gedo (booker) tente de solidifier un peu cette division. Il y a quelques bonnes équipes, on a eu des très bons matchs entre Roppongi 3K et les Young Bucks mais les Bucks sont montés chez les heavyweight donc ça laisse un petit vide.
C'est pas toujours très intéressant mais ces titres ont quand même été défendus dans des gros matchs, actuellement ils ne sont pas d'un prestige monstrueux mais ils ont quand même de la valeur.



IWGP Junior Heavyweight Championship:

Titre avec un bon prestige, la dernière année a vraiment aidé grâce au règne de Hiromu Takahashi avec entre autre une excellente défense contre son éternel rival Dragon Lee.
KUSHIDA est dans la division depuis longtemps et fait toujours le taff quand il est solicité. Marty Scurll tourne autour du titre de temps en temps. Will Ospreay a été build up pour être plus ou moins le visage de la division Junior actuellement, et qu'on aime ou pas son style il fait bien son travail, est apprécié du public et élève le prestige du titre.
Rey Mysterio devrait avoir quelques matchs dans cette division, peut être un règne qui sait, difficile de savoir mais il apportera du star power donc du côté du titre solo des Junior ça avance plutôt bien.

*accessibles aux juniors et aux heavyweights*




NEVER Openweight 6 Man Tag Team Championship:

Titre du low card, bouche trou, défenses organisées au pif sans aucun build up...si vous tenez un bout de carton entre les mains sachez qu'il a probablement plus de valeur que ce titre.



NEVER Openweight Championship:

Le prestige de ce titre est assez...instable. Ils ne profitent malheureusement pas assez du fait qu'il soit "openweight", ça pourrait être un très bon titre de transition entre la division Junior et Heavyweight.
Il était à un moment symbole du Strong Style traditionnel (catch très stiff) quand le titre était détenu par Tomohiro Ishii ou Katsuyori Shibata. (le pic du prestige du titre) On a pu avoir un très bon match dans ce style à Wrestle Kingdom 12 avec Minoru Suzuki et Hirooki Goto mais depuis le temps il est redevenu un titre de midcard lambda.
En résumé c'est un titre qui peut servir à pas mal de choses mais ça en fait un titre difficile à cerner et ça n'aide pas quand les 2 dernières défenses sont totalement oubliables.

*seulement accessibles aux heavyweights*



IWGP Heavyweight Tag Team Championship:

Même problème qu'avec les Junior Tag Team mais ça s'améliore, c'est même surtout chez les Heavyweight que ça s'améliore en terme de star power grâce à SANADA & EVIL, la montée des Young Bucks et le retour des Golden Lovers (qui ne durera probablement pas ceci dit).
Il y a moyen d'avoir des très bonnes défenses de titres, mais il y aura toujours K.E.S dans le coin pour tuer un peu la hype. C'est quand même encourageant et les titres ont une valeur entre les mains de SANADA & EVIL.



IWGP United States Championship:

Le titre a d'abord été détenu par Kenny Omega qui faisait un excellent champion inaugural (peut être trop excellent), il a eu de bonnes défenses dont une contre Chris Jericho qui lui a permit d'avoir un challenger de son rang et d'élever le prestige du titre.
Actuellement entre les mains de Jay White, il sert de titre du midcard pour les lutteurs étrangers. C'est encore difficile de vraiment décrire la valeur du titre étant donné qu'il est très jeune, ça dépendra aussi du roster de lutteurs étrangers qui doit s'étoffer pour fournir des challengers plus solides parce qu'il n'y a pas d'autres lutteurs du calibre de Omega.
Disons que ce titre est actuellement un peu au dessus du NEVER Openweight Championship dans la hiérarchie.



IWGP Intercontinental Championship:

Titre plutôt jeune (7 ans) mais déjà très prestigieux, notamment grâce aux règnes de Shinsuke Nakamura qui l'a hissé comme une sorte de titre 1B. (équivalent au WWE Championship qui est en dessous du Universal Championship dans la hiérarchie actuelle)
Détenu par des lutteurs très crédibles, défendus dans des grands matchs, c'est un titre moins accesible surtout destiné aux top guys comme Tanahashi, Naito, Omega ou Suzuki mais il peut parfois y avoir un mid-carder qui arrive à gagner le titre.



IWGP Heavyweight Championship:

Très difficile d'accès, un titre pour une élite qui a été partagé par seulement 4 lutteurs en plus de 7 ans. Beaucoup de défenses mémorables dans cette période et un règne légendaire en cours, tous les éléments sont réunis pour en faire un titre d'un prestige immense.

VALEUR DES TOURNOIS MAJEURS:




New Japan Cup:

Un bon prestige, généralement utilisé pour mettre en valeur des up-midcarder ou pour construire des nouvelles stars.



Best Of Super Juniors:

Prestigieux, équivalent du G1 chez les Juniors excepté que le gagnant décroche un title shot pour Dominion.



G1 Climax:

Dans un sens comparable au Royal Rumble car il permet d'aller en main event (le vrai main event) du plus gros show de l'année. Le gagnant défend son contrat une ou deux fois entre temps.
La comparaison avec le Royal Rumble reste symbolique puisque le format est très différent vu que c'est un tournoi avec un système de blocks qui dur 1 mois, c'est un gros parcours qui attend les participants et en terme de prestige gagner ce tournoi est plus ou moins comparable au fait de gagner le IWGP Heavyweight Championship.

——⌜Hardcore Total Entertainment⌟——


   
IWGP Heavyweight Champion
11 majeurs, 12 mineurs, 4 par équipes, 28 titres officiels. (record)
avatar
Kenny Omega
Graphiste
Graphiste
Age : 19
Messages : 856
Date d'inscription : 17/02/2016

Re: La bible de la NJPW (crédits: Roi Lapin)

le Ven 4 Mai - 18:33


PRESENTATION DES FACTIONS:

Je vais vous réintroduire les factions puisqu'il y a eu de l'évolution pour certaines. Je vais essayer de faire une description un peu plus complète de certains membres (surtout les leaders).
Si un lutteur vous intrigue je pourrai peut être vous conseiller certains matchs (si ils sont trouvables autre part que sur le network si vous n'y êtes pas abonnés). Vous pouvez écouter leur theme d'entrée en cliquant sur leur nom.



CHAOS:

Spoiler:

Faction à l'origine heel formée par Shinsuke Nakamura, a basculé progressivement de heel à face mais peut tenir tous les rôles. C'est la faction la plus dominante sur ces dernières années. Il y a peut être un peu trop de membres mais ils arrivent à peu près tous à travailler en équipe, leur cohésion s'est pas mal amélioré dernièrement.



[Leader] Kazuchika Okada

Revenu d'excursion en 2012 comme un pourri gâté, il va rapidement gagner le IWGP Heavyweight Championship en battant Hiroshi Tanahashi à la surprise générale. S'en suit une feud de 4 ans, qui l'aura fait murir, où Tanahashi luttera pour conserver son spot de numéro 1 que Okada arrivera finalement à prendre en battant le Ace sur son terrain: Wrestle Kingdom. Au cours de cette feud il deviendra le membre le plus important de CHAOS malgré que Shinsuke Nakamura en était le leader.

Bien qu'il soit le visage de la fédération il reste assez distant/corpo avec les fans comparé à son prédécesseur. Niveau tempérament il peut se montrer très détendu (au point de hurler "Scooby Dooby Doo" avant de sauter sur son adversaire) mais quand il s'agit de défendre son titre il est plutôt arrogant et assume son rôle de visage de la fédération, de machine à fric, il est le Rainmaker tout simplement.

Il a bien évolué au cours de son règne actuel de IWGP Heavyweight Champion (4ème règne), il avait encore des choses à prouver après une défaite lors du G1 Climax 26 face à Naomichi Marufuji, à l'époque un lutteur phare de la NOAH (fédération rivale).
Une défaite assez embarrassante pour le nouveau numéro 1 de la fédération (sachant que Tanahashi n'avait pas perdu face à Marufuji). C'est contre ce dernier qu'il effectue sa 1ère défense après un match où il aura beaucoup subit mais finalement triomphé.

S'en suit la fameuse défense de titre contre Kenny Omega lors de Wrestle Kingdom 11 puis d'autres défenses tout aussi mémorables. Il avait tendance à énormément subir au début de ce règne, surtout contre Marufuji, Suzuki et Shibata où il passait encore un peu pour un jeune innocent par moment mais la tendance à fini par s'inverser et il est devenu un champion encore plus mature et dominant.

Il aime se mettre dans la tête de son challenger pour l'analyser, comprendre leurs motivations et n'hésite pas à se plonger dans le style de combat de ses adversaires pour tenter de les battre sur leur terrain. (ce qui a parfois failli lui coûter le titre) On peut sentir un gain de confiance énorme par rapport au début de son règne et sa victoire contre Naito à Wrestle Kingdom 12 l'a établi comme une sorte de divinité intouchable. Joyeux

En 6 ans il a eu énormément de très bons matchs, beaucoup de classiques, déjà bien assez pour remplir toute une carrière et même en se limitant à la période de son règne actuel.
Actuellement on a le privilège d'assister à un des plus grands règne de l'Histoire où il brise tous les records avec des défenses de titres cultes en pratiquant des styles de matchs très variés. A 30 ans c'est déjà une légende, il est dans la forme de sa vie et c'est difficile d'imaginer ce qu'il peut faire pendant les 10 prochaines années tellement sa carrière est déjà digne de celle d'une légende dans le business depuis 15-25 ans. 
Il est la base du nouveau souffle et de la remontée en popularité que connait la NJPW depuis 2012.



Gedo

Manager et hype-man de Kazuchika Okada (même si ce dernier a apprit à se débrouiller tout seul au micro), il est aussi le booker de la fédération.
Il lutte occasionnellement et quand c'est le cas il est pratiquement garanti qu'il subira le tombé. Son style dans le ring est celui d'un tricheur et il aime bien retirer le masque de certains lutteurs, ce qu'il a fait avec BUSHI plusieurs fois sur ce début d'année.



Hirooki Goto

L'éternel second, le Arsenal de la NJPW. A rejoint CHAOS après que Okada l'ai battu et lui ai proposé un spot. Goto est un lutteur qui a eu beaucoup d'opportunités pour tenter de se hisser au top mais n'a jamais réussi à concrétiser. C'est vrai dans le kayfabe comme dans la réalité, c'est un bon lutteur qui a montré ses limites.
Malgré des grosses victoires à Wrestle Kingdom contre Naito, Shibata ou Suzuki, il n'a jamais réussi à atteindre le statut de main eventer et n'a jamais vraiment apporté de plus-value aux titres qu'il a gagné. (actuellement encore le cas avec le NEVER Openweight Championship)

Il est capable d'avoir des très bons matchs, mais les aura souvent dans une position de challenger, il ne marche tout simplement pas en tant que champion.
Ça reste un bon élément pour le up-midcard mais il échouera toujours aux portes du main event. Actuellement il semble prendre la place de numéro 2 dans CHAOS. Dans le ring c'est un lutteur puissant capable de faire du Strong Style traditionnel (sa principale qualité) et bon dans un style plus adoucis.



Tomohiro Ishii

Le Stone Pitbull était le numéro 2 incontestable de la faction en 2017, il semble désormais passer un peu en arrière plan pour apporter du renfort dans la division tag team avec Toru Yano.
Il reste néanmoins un lutteur crédible en tant que challenger pour plus ou moins n'importe quel titre, ayant battu au moins une fois pratiquement tous les top guys. Il est assez petit mais très résistant, stiff et aime bien claquer des chops sur la gorge de ses adversaires.
Ishii reste dans l'ombre de beaucoup de lutteurs mais est pourtant une valeur sûre, un des meilleurs lutteurs sur ces dernières années avec plusieurs potentiels MOTY.



Toru Yano


Élément comedy wrestling de la fédération, il a trahit Togi Makabe pour former CHAOS avec Shinsuke Nakamura. Il aime bien tricher, enlever les protections dans les coins du ring, mettre des coups dans les couilles de son adversaire pour gagner via roll up et il vend aussi des DVD.



YOSHI-HASHI

Le Hirooki Goto du low card, c'est à dire que son extrême limite est le midcard au mieux. C'est un lutteur plutôt talentueux capable de faire des matchs très solides mais qui manque de personnalité et de charisme, ce qui fait que tout le monde se fiche de lui.
C'est le bouffeur de tombés de la faction. (pas un jobber pour autant, ça n'existe pas vraiment à la NJPW, ils ont tous des matchs compétitifs)
Il a récemment eu une petite feud contre Tetsuya Naito qui l'a rendu intéressant pendant quelques semaines, mais il a naturellement perdu son match parce qu'il était beaucoup trop émotionnel et que Naito est à un tout autre niveau.
Il est un échec et il en est conscient, vous pouvez d'ailleurs remarquer la détresse sur son visage.



Best Friends (Beretta & Chuckie T)

Une équipe de heavyweights qui vient assez régulièrement, de base plus détendus, plus comiques mais ils peuvent rester assez sérieux à la NJPW.
Ils n'ont pas vraiment de grosse place dans la fédération, Beretta est monté récemment chez les heavyweights mais est éloigné des rings à cause d'une blessure. Chuckie T l'a remplacé dans tous ses booking.
L'influence des deux se ressent un peu sur Okada, c'est à cause de Chuckie T qu'il se met parfois à faire le con dans les tag team matchs. Joyeux 



Will Ospreay

Kazuchika Okada a insisté pour le faire signer à la NJPW après que les deux se soient affrontés à la RPW, il est vu comme un des lutteurs les plus prometteurs et est actuellement le visage de la division Junior.
Il aime sautiller partout comme si il était dans un cirque mais il est aussi capable de se contenir et d'avoir des matchs plus sobres tout en intégrant de la psychologie dans ses matchs, à l'image de son affrontement récent contre Okada lors du 46th Anniversary Show.
Il manque un peu de charisme mais c'est un lutteur très athlétique et un des meilleurs dans son style. La fédération et le public l'apprécient, il montera probablement un jour chez les Heavyweights.



Roppongi 3K (Sho & Yoh)

Jeune équipe de Juniors revenue d'excursion il y a peu de temps. Ils sont managés par Rocky Romero et ressemblent à des chanteurs de J-Pop mais les deux lutteurs ont un bon potentiel.
Ils ont eu d'excellents matchs contre les Young Bucks. Actuellement ils peinent à conserver les titres par manque d'expérience mais c'est probablement l'équipe qui dominera la division Junior Tag Team pendant plusieurs années.



"Switchblade" Jay White

Membre assez spécial. Tout juste revenu d'excursion, il défi Hiroshi Tanahashi pour le titre Intercontinental à Wrestle Kingdom, pensant pouvoir vaincre le Ace qui n'est plus celui qu'il était il y a quelques années.
Mais Jay White le sous estime, a les yeux plus gros que le ventre, et perd. Il reste néanmoins un jeune lutteur au grand potentiel et plusieurs leaders de factions s'en sont aperçus, notamment Kenny Omega qui tente de le recruter lors de New Year Dash mais le Swicthblade est là pour semer le chaos et attaque Omega tout en promettant de détruire le Bullet Club.

Il rejoint CHAOS le jour suivant, sans vraiment cacher ses intentions: les membres de CHAOS ne s'affrontent habituellement pas entre eux, pas pour des titres, mais Jay White veut changer les règles et promet à Okada qu'un jour il le défira et le battra pour son titre. Le IWGP Heavyweight Champion ne le prend pas trop au sérieux.
Jay White refuse de rester dans l'ombre d'Okada, il est là pour bâtir son empire, il affirme ses ambitions et refuse de se soumettre à la volonté d'un leader mais en attendant il coopérera avec CHAOS pour profiter des dissensions dans le Bullet Club.

Lors de New Beginning In Sapporo il affronte Kenny Omega pour le IWGP United States Championship, une fois de plus Jay White a les yeux plus gros que le ventre: il démarre bien le match mais fini par se faire complètement dominer. Kenny Omega a l'expérience et l'endurance et peut gagner le match si il le souhaite mais commet une erreur en jouant trop longtemps avec Jay White, en le sous estimant.
Le Switchblade a fait la même erreur face à Tanahashi, cette fois ci il est dans le rôle inverse et profite de cette faille pour surprendre et battre Kenny Omega. Une défaite humiliante pour ce dernier qui mène à l'implosion du Bullet Club.

Il a déjà une grosse base en terme de personnage, actuellement c'est un midcarder avec beaucoup de potentiel qui galère un peu à être totalement prit au sérieux par le public à cause de sa tête de bambin mais ça devrait venir avec le temps, le personnage est encore nouveau et lui même doit apprendre à maîtriser son rôle, il a déjà fait du progrès et dégage plus d'assurance.

Gedo a clairement des projets pour lui (redébuter à Wrestle Kingdom contre Tanahashi c'est pas rien).
A voir comment la situation va évoluer, jusqu'ici il poursuit son chemin doucement mais ce qui est sûr c'est qu'il ne restera pas éternellement avec CHAOS. Ça peut prendre plusieurs années avec le booking à long terme de la NJPW mais Jay White semble destiné à devenir leader d'une faction.



LOS INGOBERNABLES DE JAPON:

Spoiler:

Branche Japonaise de Los Ingobernables (faction de la CMLL), L.I.J puise son origine dans le rejet des fans vis à vis de Naito étant censé devenir le top face de la fédération. 
Faction heel qui a fini par devenir de loin la plus populaire auprès des fans. Contrairement aux autres factions où il y a quelques lutteurs inutiles, L.I.J se contente de 5 membres ayant tous leur fonction, arrivants à tous se démarquer et très bien travailler en équipe.




[Leader] Tetsuya Naito

Il a toujours été un excellent lutteur mais il lui manquait un ingrédient lui permettant d'être accepté en tant que top star, en tant que numéro 1 de la fédération. 
Après avoir gagné le G1 Climax 23 face à l'homme qu'il était censé remplacer, Hiroshi Tanahashi, son momentum va baisser et les fans vont le rejeter.
A un point où un vote de fans sera organisé pour déterminer le main event de Wrestle Kingdom 8. Naito vs. Okada pour le IWGP Heavyweight Championship perd face à Tanahashi vs. Nakamura pour le IWGP Intercontinental Championship, et c'est le début d'une période pénible pour Naito.

Il profite du rejet des fans pour partir temporairement à la CMLL où il intégrera Los Ingobernable. Il revient ensuite à la NJPW avec une nouvelle attitude, plus calme, plus serein, plus "tranquilo" et ne cherche plus l'approbation du public. Cette gimmick aura mit un peu de temps à vraiment prendre auprès du public, les gens étant un peu perturbés par le changement au début. Il débute aussi un nouveau finisher, le Destino, faisant oublier le Stardust Press, son ancien finisher et symbole du Stardust Genius, son ancienne gimmick de babyface.
Le développement de la faction progresse petit à petit et Naito devient de plus en plus populaire.

Lors de Invasion Attack 2016 il bat Kazuchika Okada pour le IWGP Heavyweight Championship suite à l'intervention et introduction de SANADA en tant que nouveau membre de la faction. A Dominion, Okada récupère le titre et Naito ne peut qu'espérer gagner le G1 Climax 26 pour trouver enfin le chemin du main event de Wrestle Kingdom. Il perd la finale de son block contre Kenny Omega et recentre son attention sur le titre qui lui a volé le main event de WK8: le IWGP Intercontinental Championship.

Il gagne le titre et le détruit petit à petit au fil de mois en le jetant en l'air ou contre des escaliers. S'en suit une feud contre Tanahashi qu'il bat à WK11, ce dernier fait abandonner Naito à Dominion et récupère le titre Intercontinental. Les deux seront à nouveau face à face dans la finale de leur block lors du G1 Climax 27. Naito reprend l'avantage face à son ancien mentor et accède à la finale, il n'a plus qu'à battre l'homme qui a stoppé son G1 l'année précédente: Kenny Omega. Il remporte le tournoi et défend son contrat avec succès.

Cette fois rien ne l'arrête pour faire le main event de Wrestle Kingdom, il y arrive avec un très gros momentum et semble être destiné à être celui qui arrêtera le règne de Kazuchika Okada.
L'affiche qui devait arriver il y a 4 ans en main event est bien devant nos yeux. Pendant le match Naito tente d'être "tranquilo" mais il devient de plus en plus émotif et se repose trop sur le soutien du public, l'ancien Naito refait surface et il tente plusieurs fois le Stardust Press ce qui lui coûte le match alors qu'il était sur le point de gagner.

Naito a tout de même passé une étape: il a bel et bien fait le main event du Tokyo Dome comme il en rêvait depuis tant d'années et même si il n'est pas ressorti en tant que IWGP Heavyweight Champion, il était bel et bien LA star de ce main event. Il promet d'atteindre à nouveau le main event, ce qui ne fait aucun doute, la question est désormais de savoir si il a définitivement fait le deuil du Stardust Genius qui le hantait encore à quelques moments clés de sa carrière.

Voilà pour le résumé de l'évolution de son personnage, j'ai essayé de simplifier le plus possible. Il fait partie des meilleurs lutteurs du monde et est ultra over auprès du public.



SANADA

Un lutteur qui reste assez énigmatique, extrêmement froid et n'exprime aucune émotion, il ne parle pratiquement pas. C'est sa gimmick: Cold Skull.
Dernièrement il a eu un title shot pour le IWGP Heavyweight Championship. La feud était totalement centrée sur lui, sur le fait qu'il n'ai jusqu'ici pas montré son plein potentiel. Okada l'a forcé à sortir un peu de sa zone de confort et ça a donné un excellent match qui a permit à SANADA de passer un cap.
Le Cold Skull est un des lutteurs à surveiller sur les prochaines années, il est un des plus grands espoirs de la fédération.



EVIL

Le premier associé de Naito. Il est TR0 D4RK et probablement fan de la Japan Expo, il se balade avec une faux en plastique.
Sa gimmick de King Of Darkness est un peu "over the top" mais il est très apprécié du public et dégage un certain charisme. Il a eu un title shot contre Okada lors de King Of Pro Wrestling 2017 après avoir battu le champion lors du G1 Climax 27.
Là encore cette période lui a permit de passer un cap, malgré qu'il n'ai pas aussi bien profité de l'opportunité que SANADA, son title match étant moins bon que son match du G1 Climax. (la régularité est son principal problème)
C'est un prétendant sérieux pour pratiquement tous les titres, il était le numéro 2 de la faction mais le push de SANADA a un peu changé la hiérarchie, les mettant au moins au même niveau. (à mon avis SANADA est désormais un peu au dessus)



Hiromu Takahashi

Revenu il y a un an et demi d'une excursion à la CMLL, où il a notamment rencontré un de ses plus grand rival en la personne de Dragon Lee. Hiromu est un des lutteurs les plus prometteurs de la fédération. Encore très jeune, a beaucoup de charisme, est un excellent performer et a en bonus la belle gueule pour attirer les fangirls en masse. En résumé il est ce qu'il y a de mieux pour le business. :hhh:

Il est la "Ticking Time Bomb" de la faction, il a une gimmick de fou qui se ressent dans son move set plutôt brutal, risqué et par moment imprévisible pour un Junior. Son année 2017 l'a propulsé comme un des lutteurs les plus populaires de la fédération, il a rapidement gagné le IWGP Junior Heavyweight Championship en battant KUSHIDA qui finira par reprendre le titre.

Récemment il a échoué dans sa tentative de reconquête du IWGP Junior Heavyweight Championship contre Will Ospreay avec qui il entretient une rivalité plus ou moins amicale. Il lui a cuisiné des ailes de poulet et lui a offert pendant la conférence de presse précédant leur match, il s'est énervé quand un journaliste lui a demandé si il avait cuisiné les ailes de poulet lui même.
Il est actuellement en équipe avec BUSHI pour tenter de remporter les titres Junior Tag Team.



BUSHI

Le membre le moins over de la faction, il sert généralement de chair à pin dans les tag team match mais reste un lutteur apprécié. Il a l'habitude de cracher un liquide coloré dans le visage de ses adversaires, c'est ce qui le caractérise le plus.
Son équipe avec Hiromu fonctionne bien et lui permet d'être un peu plus mit en avant.



SUZUKI-GUN:

Spoiler:

A l'origine appelé le Kojima-Gun (traduit "Armée de Kojima" et pas "Pistolet de Kojima" au passage) avant que les sbires se retournent contre leur leader. Minoru Suzuki prend contrôle de la faction qui changera donc de nom.
En 2015 le Suzuki-Gun envahit la NOAH et domine la fédération pendant pratiquement une année entière. Ils feront leur retour à la NJPW au début de l'année 2017 en attaquant CHAOS.
C'est une faction heel qui était repassée en arrière plan mais a bien évolué sur ces derniers mois, leur permettant d'être à nouveau une faction compétitive avec un meilleur équilibre, notamment grâce à la montée de Taichi chez les Heavyweight et au push de Zack Sabre Jr.




[Leader] Minoru Suzuki

Une légende avec un background notable en MMA et ayant été entraîné par des piliers de la lutte comme Karl Gotch, Billy Robinson ou Yoshiaki Fujiwara, lui permettant d'être à la fois un des lutteurs les plus technique et un des plus gros bagarreur du business.
Il est vicieux, adore torturer ses adversaires et se défouler sur les young lions. Il aura passé une grande partie de l'année 2017 en tant que NEVER Openweight Champion, avec un règne en dents de scie où il conservera le titre grâce aux interventions de la faction.

Lors de Wrestle Kingdom 12 il perd contre Hirooki Goto dans un Hair vs. Hair Match pour le NEVER Openweight Championship, l'obligeant à raser les cheveux de l'arrière de son crâne, symbole distinctif et indissociable du personnage. Cette humiliation va le rendre encore plus dangereux. Dès le jour suivant il posa ses yeux sur Hiroshi Tanahashi et son titre Intercontinental, qu'il gagna après un arrêt du match par l'arbitre suite à une longue torture effectuée sur le Ace qui n'était plus en état de lutter.

Il semble avoir encore plus soif de pouvoir qu'avant et tente actuellement de capter l'attention des lutteurs vus comme supérieur à lui dans la hiérarchie. On peut aussi remarquer qu'il se repose beaucoup moins sur l'intervention des membres de la faction depuis sa défaite face à Goto. A 50 ans il est encore dans une excellente forme et un des meilleurs lutteurs du monde. Bien que ce soit un pur heel il est très apprécié du public qui n'hésitera jamais à hurler "KAZE NI NARE" lors de sa fameuse entrée.




Taichi

Il fait semblant de chanter son theme d'entrée et est souvent accompagné par la magnifique et adorable Miho-chan. :cute:
C'est le plus fidèle sbire de Suzuki, il est celui dont les interventions étaient souvent les plus décisives et prend plaisir à tricher et pourrir les matchs, ce qui a généré une certaine heat.
Cependant la tendance s'inverse petit à petit et il gagne la sympathie du public depuis sa montée chez les heavyweights (pourtant son personnage n'a pas vraiment changé).
Globalement sa carrière est assez médiocre malgré quelques fulgurances, à 38 ans il profite d'un second souffle depuis sa montée chez les heavyweights et fait de bonnes performances.



Zack Sabre Jr.

Le numéro 2 de la faction. Malgré son physique il fait partie de la division heavyweight car son style dans le ring est très différent de celui des Juniors. Souvent nommé comme étant le lutteur le plus technique du monde (à juste titre), il arrive très souvent à dominer le match en le forçant à se dérouler dans son style de prédilection. Il est une vraie menace pour ses adversaires et peut les faire abandonner à tout moment.

Il n'a pas vraiment de finisher, ce qui va parfaitement avec le principe du personnage et permet d'ajouter de la tension dans ses matchs.
Le Submission Master a intégré le Suzuki-Gun au début de l'année 2017, il a été grandement pushé et build up comme un nouveau top guy sur ce début d'année 2018 en gagnant la New Japan Cup après avoir battu Naito, Ibushi, SANADA et Tanahashi via soumission.



Taka Michinoku


Un junior expérimenté qui sert surtout de chair à pin quand il lutte. Il s'est récemment reconverti en manager et hype-man de Zack Sabre Jr. Un rôle qu'il remplit très bien pour mettre over l'Anglais auprès du public.



Killer Elite Squad / K.E.S (Davey Boy Smith Jr. & Lance Archer)

Une équipe de big guys, plusieurs fois champions par équipe. Davey Boy Smith Jr. est meilleur dans le ring et Lance Archer a plus de prestance que son partenaire donc ils se complètent d'une certaine manière, c'est aussi pour ça qu'ils ne réussiront jamais à faire leur chemin en solo.
C'est une équipe qui a tendance à faire des matchs très ennuyants. Accessoirement, Lance Archer aime faire peur aux enfants dans le public.



Yoshinobu Kanemaru & El Desperado

Équipe de juniors qui marche plutôt bien, mieux que la combinaison entre Kanemaru et Taichi lorsque ce dernier était encore chez les Juniors.
Ils trichent et profitent de leur expérience et fourberie pour gagner des titres.



Takashi Iizuka

Un ancien plus ou moins en mode légume. Le personnage se résume à mordre son adversaire et le frapper avec un gant métallique. ("Frapper" est un grand mot, en général on dirait plus une caresse)
Il serait plus sage de prendre sa retraite mais il a au moins le mérite de servir de chair à pin.




TAGUCHI JAPAN:

Spoiler:

Une faction babyface très ouverte (pour pas dire un peu bouche trou). En gros si tu fais équipe avec Taguchi tu fais partie de la faction, je vais citer les membres les plus réguliers et importants.



[Leader] Ryusuke Taguchi

Autre fois la moitié de Apollo 55, une équipe de juniors qui a connu un bon succès, formée avec un certain Prince Devitt qui trahira plus tard son partenaire pour former le Bullet Club. Il a actuellement une gimmick de coach bizarre/pervers, il voit la faction comme une équipe d'un sport national.

Sa principale arme est son cul avec qui il frappe ses adversaires (il subit aussi parfois des dommages). Bien qu'il soit très orienté vers le Comedy Wrestling il est capable de devenir plus sérieux et peut faire de très bons matchs. Je pense notamment à son title shot contre Hiromu Takahashi lors du 45th Anniversary Show.
Il a tendance à être dans le low/midcard pour mettre en avant les autres lutteurs.



Hiroshi Tanahashi

Le vrai numéro 1 de la faction dans le sens où c'est celui qui a le plus de chance de gagner les titres les plus prestigieux.
Le Ace est une légende qui a permit à la fédération de sortir d'une période difficile, c'est le héros du peuple très proche du public, quand il clôture le show il va très souvent prendre un bain de foule et saluer les fans pendant plusieurs minutes. Ce qui crée un gros contraste entre lui et Kazuchika Okada.

Bien qu'il ai cédé le spot de numéro 1 à ce dernier il reste encore un top guy et challenger sérieux. Il lutte contre de multiples blessures depuis un moment et tente de revenir à son meilleur niveau, il espère pouvoir être un jour à nouveau au top de la fédération.
Même sans être à 100% physiquement il reste parmis les meilleurs lutteurs du monde, il se démarque surtout par la psychologie qu'il peut apporter aux matchs.



Juice Robinson

Babyface underdog. L'année dernière il a échoué lors de 3 title shots pour le titre NEVER Openweight, Intercontinental et US mais ces performances lui ont permit de gagner la sympathie du public petit à petit.
Il dégage de plus en plus d'assurance et réduit l'écart qui le séparait des tops guys même si il a encore beaucoup de chemin à parcourir. Il est très apprécié et respecté pour avoir insisté pour s'entraîner dans le dojo de la NJPW et être traité comme les young lions, malgré qu'il avait déjà une petite expérience (notamment à la WWE) et n'était pas obligé de passer par là. Satoshi Kojima et Hiroshi Tanahashi sont ses mentors et son passage au dojo lui a beaucoup servit en tant que performer.



Michael Elgin

Puissant et plutôt agile pour son gabarit, un bon performer. Ancien détenteur du titre Intercontinental, il reste un midcarder mais peut être un challenger crédible pour les titres secondaires.



Togi Makabe

Actuellement un des lutteurs les plus connus au Japon (grâce à une émission de cuisine Joyeux ), il reste généralement en low card pour mettre en avant d'autres lutteurs parce qu'il n'est plus en très grande forme.
Il a eu un title shot pour le titre Intercontinental contre Minoru Suzuki lors du 46th Anniversary Show. C'était son premier title shot pour un titre solo depuis 2015. Il a permit de montrer à quel point lui et Suzuki sont différents malgré qu'ils soient 2 vétérans, il n'a pas réussi à se hisser au niveau du champion.



David Finlay

Malgré son physique de sac à bière il bouge plutôt bien dans le ring. C'est un low carder qui manque un peu de charisme mais entretient une rivalité avec Jay White qu'il connait depuis des années, les deux étant passés par le dojo en tant que young lions.
Leur histoire commune arrive à rendre Finlay un peu intéressant grâce au parallèle entre la carrière de Jay White et la sienne. Son rival le domine largement et est le reflet de tout ce qu'il aimerait devenir. Il l'a vaincu une seule fois lors de leur premier affrontement (à l'époque encore young lions), Jay White a ensuite enchaîné 9 victoires consécutives.



KUSHIDA

Il a peu de charisme et est fan de Retour Vers Le Futur. Il est néanmoins un très bon performer et est le véritable visage de la division Junior sur ces dernières années.
Son année 2017 aura été marquée par sa feud contre Hiromu Takahashi qu'il aura eu du mal à battre, il s'est même fait squasher lors de Sakura Genesis 2017. Il fini par regagner le titre et le perd ensuite contre Will Ospreay, l'homme qu'il avait toujours réussi à battre jusqu'ici.
Depuis le début de l'année KUSHIDA se fait très discret, uniquement présent dans le low card dans des tag team match. (voir pas présent du tout parfois) Will Ospreay l'a défié pour un nouveau title match pour prouver qu'il ne l'a pas battu par chance.



BULLET CLUB:

Spoiler:

Fondé par Prince Devitt et Bad Luck Fale, le Bullet Club est une faction de gaijin (étrangers) aux racines heel. A l'époque où elle était dirigée par Prince Devitt puis AJ Styles, la faction abusait énormément des interventions et des tricheries dans le dos des arbitres.
La faction est devenue différente de ce qu'elle était à l'origine, ce qui a causé des dissensions qui plonge le Bullet Club dans un état incertain. Il y a beaucoup de membres dont certains qui ne servent pas à grand chose mais la storyline de l'implosion du Bullet Club a permit à certains lutteurs de se distinguer un peu plus.




[Leader?] Kenny Omega

Arrogant, ambitieux et combatif. Lorsqu'il était encore "The Cleaner" il abusait lui aussi des interventions (notamment des Young Bucks avec qui il formera un lien spécial) mais tout s'est mit à changer progressivement à partir du moment où il s'est retourné contre AJ Styles pour devenir le nouveau leader du Bullet Club.
Préférant prouver qu'il peut battre ses adversaires sans raccourcis et en ayant des grands matchs, il devient "The Best Bout Machine" et accessoirement un personnage de plus en plus nuancé entre le heel et le face. Il restera quand même accompagné par les Young Bucks (en soutien moral) avec qui il forme un sous groupe: "The Elite".
La nature de Kenny Omega ne correspond pas avec les valeurs initiales du Bullet Club et ce sous groupe a contribué à diviser la faction. Certains membres en profitent pour tenter de monter dans la hiérarchie et virer Kenny.

Actuellement en feud contre Cody pour le leadership du Bullet Club, il est assisté par son ami (voir plus) Kota Ibushi avec qui il a reformé les Golden Lovers, une équipe très appréciée par le public Japonais et dont la réunion était inespérée lorsque Omega avait coûté à Ibushi un match contre AJ Styles (à l'époque IWGP Heavyweight Champion) en étant forcé à intervenir pour conserver sa place dans la faction.
Le temps a fait le travail et leur destin a fini par se croiser à nouveau, ce qui leur permet actuellement d'être sur un run tag team tout en restant des prétendants sérieux pour les titres solos.

Voilà pour le personnage, évidemment je pense que les 3/4 des personnes qui lisent ce guide connaissent déjà Kenny Omega (au moins de nom), il fait beaucoup parler et est le visage de l'expansion de la NJPW vers l'occident.
C'est un des meilleurs lutteurs du monde qui a la volonté de raconter des histoires différentes à chaque gros matchs, ce qui se ressent beaucoup. Il a un style plus explosif, mêlant influence high fly de Junior et moves puissants et destructeurs de Heavyweight, il peut se fondre dans à peu près n'importe quel style de match. (même le comedy wrestling qu'il a beaucoup pratiqué)

Son finisher, le One Winged Angel, est le plus protégé de la fédération. Actuellement personne à la NJPW ne s'est kick out de ce finisher. Les seuls lutteurs qui y ont échappés l'ont fait via rope break ou via un tombé stoppé.



Young Bucks (Nick Jackson & Matt Jackson)

7 Fois IWGP Junior Heavyweight Tag Team Champions. (actuel record) Ils n'avaient plus vraiment de concurrence et sont donc récemment passés chez les Heavyweights.
Ils font partie des meilleurs amis de Kenny Omega mais le drama du Bullet Club rend leur relation beaucoup plus tendue. Ils ont récemment affronté les Golden Lovers à Strong Style Evolved dans un excellent match. Une des meilleures équipes du monde, numéro 1 dans le cœur des neckbeards.



Cody

Evidemment connu par les fans de la WWE, il a prit une autre dimension en quittant la fédération et est devenu une figure importante, un heel très solide autant hué par le public Américain que par le public Japonais. Il maîtrise très bien son personnage, ceci dit beaucoup de gens lui reprochent de ne pas avoir assez de grands matchs, il est même surnommé "La merveille aux 3 étoiles". Joyeux

C'est un pur heel qui a pratiquement toujours contesté le leadership de Kenny Omega. Il tente de prendre le contrôle du Bullet Club en se servant des erreurs d'Omega pour monter certains membres contre lui. Sa relation avec les fans du Bullet Club est compliqué.





Hangman Page

Du côté de Cody, il tente de se défaire de l'ombre des Young Bucks pour réussir en solo. C'est actuellement un low/midcarder qui a reçu un petit push sur le début de l'année.
Capable de faire des bons matchs à plusieurs mais inconstant en solo. Il aime beaucoup faire des shooting star press particulièrement horribles puisqu'il les râte à moitié les 3/4 du temps.



Marty Scurll

The Villain. Assez difficile de dire de quel côté il se positionne, il est assez fourbe et était dernièrement en équipe avec Cody mais semble hésitant sachant que Kenny Omega est celui qui l'a intégré dans le Bullet Club.
Suite à la montée des Young Bucks chez les heavyweights, il est désormais le seul junior. Ce qui place le Bullet Club comme la seule faction ne pouvant pas potentiellement remporter les titres junior tag team.



Bad Luck Fale


The Underboss. Un des plus anciens membres du Bullet Club, fait partie de la branche Tonga qui reste pour le moment assez éloignée de la feud entre Kenny et Cody.
Bien qu'il reste souvent dans le mid/lowcard c'est le seul big guy de la fédération qui peut avoir du succès en solo. Il a déjà détenu le titre Intercontinental et son over reste assez protégé, un challenger sérieux pour presque tous les titres.



G.O.D (Tama Tonga & Tanga Loa)

Equipe de Heavyweights, plusieurs fois champions. Tama Tonga est un des plus anciens membres, lui aussi reste assez distant mais avait déjà remit en question le leadership de Kenny Omega lors du G1 Climax 27. C'est un soldat très fidèle à la faction d'origine qui est contre l'idée de "The Elite".
Il n'est cependant pas pour autant du côté de Cody qu'il ne semble pas porter dans son coeur. Ah et y'a Tanga Loa qui...eeh...il est là. :l:



Yujiro Takahashi

Le seul Japonais de la faction, a trahit CHAOS et rejoint le Bullet Club en coûtant titre à Okada face à AJ Styles. A tendance à prendre la plupart des tombés, il a une gimmick de pimp et ramène donc parfois de délicieuses jeunes femmes en ringside. Proche des Tonga.



Chase Owens

Bouffeur de tombés, proche de la branche Tonga. Il a une catchphrase: "Chase is on the case" et voilà.



Hikuleo

Un autre Tonga, le membre le plus récent. Malgré un physique imposant (il fait un peu plus de 2 mètres) il prend souvent les tombés parce qu'il est encore jeune et peu expérimenté. Actuellement blessé.


_______

Tous les lutteurs du roster ne font pas forcément partie d'une faction, il peut y avoir quelques cas exceptions, entre autres:



Spoiler:



Kota Ibushi

Babyface. Un des lutteurs les plus athlétiques, connu pour prendre des risques comme faire des moonsaults d'à peu près n'importe où (il a d'ailleurs été banni du Budokan Hall par son propriétaire à cause d'un moonsault depuis les balcons). Un cas très spécial, il est un lutteur très populaire et vu par Tanahashi comme son successeur.

Cependant il ne semble pas être vraiment sûr de ce qu'il veut faire de sa carrière, il a même arrêté à un moment, ce qui ne le rend pas assez fiable pour que la NJPW mise à 100% sur lui. Il est actuellement plongé dans une situation un peu étrange avec le Bullet Club. Lors des dates de la New Japan Cup il a fait équipe avec Chase Owens (avec qui il avait une assez bonne alchimie).
On peut avoir l'impression qu'il fait partie du Bullet Club malgré lui mais il a plusieurs fois dit clairement qu'il ne veut pas être associé à une faction.



Chris Jericho

Dans aucune faction parce qu'il est encore plus part-timer que les part-timers. Joyeux
A contribué à l'expansion de la fédération vers l'occident avec une feud contre Kenny Omega où il jouait le rôle de pur heel très agressif pour achever la transition d'Omega du côté plus lumineux.
Il est très fier de constater l'impact médiatique qu'il a eu en allant lutter à la NJPW et a plusieurs fois affirmé que son match contre Kenny Omega était le vrai main event de Wrestle Kingdom 12.
Ce qui a une résonance particulière auprès du personnage de Naito, les deux se sont taclés dans différentes interviews, ce qui a conduit à une attaque de Jericho lors de New Year Dash. Ils vont probablement s'affronter cet été.



Jushin "Thunder" Liger

Une légende, un des poids moyen les plus connu de l'histoire. A 53 ans il continue à lutter, généralement dans le low card contre des young lions. Il a récemment été défié par Rey Mysterio avec qui il a déjà lutté en 1996 à la WCW.
Le match a été reporté à cause d'une blessure de Rey Mysterio mais ce dernier a promis que le match aurait lieu. Pour l'anecdote son personnage est inspiré de l'animé Jushin Liger dont il a reprit l'opening en theme d'entrée. (qui est extrêmement stylé)



Katsuyori Shibata

Sa carrière est actuellement en suspens après qu'il ai frôlé la mort suite à une hémorragie sous-durale après son match contre Kazuchika Okada lors de Sakura Genesis 2017.
Il a affirmé plusieurs fois qu'il travaille sur sa remise en forme et compte revenir dans le ring un jour donc je l'inclus même si un retour dans le ring resterait très surprenant.
Shibata est/était le lutteur probablement le plus représentatif du Strong Style traditionnel, il est connu pour son fighting spirit et ses coups très stiffs (même ses coups de boule) mais il était aussi un très bon technicien avec un background en MMA.

Il était un des plus grands espoirs de la fédération au début des années 2000 (avec Hiroshi Tanahashi et Shinsuke Nakamura) mais a fini par quitter la fédération lorsqu'elle était plongée dans sa période difficile.
Il revient à la NJPW en 2012, à peu près tous les lutteurs lui en voulaient toujours d'avoir abandonné la fédération (à part son ami Hirooki Goto) mais il finira par se racheter et remonter la pente petit à petit.
Il reste très solitaire et n'a jamais été affilié avec une faction, préférant faire son chemin tout seul bien que ce soit plus difficile. Très apprécié par le public.

——⌜Hardcore Total Entertainment⌟——


   
IWGP Heavyweight Champion
11 majeurs, 12 mineurs, 4 par équipes, 28 titres officiels. (record)
avatar
Kenny Omega
Graphiste
Graphiste
Age : 19
Messages : 856
Date d'inscription : 17/02/2016

Re: La bible de la NJPW (crédits: Roi Lapin)

le Ven 4 Mai - 18:34
Matchs d'introduction:

Quels matchs conseiller à un margoulin ? C'est pas évident, mais j'ai essayé de mettre une toute petite liste de matchs relativement courts (c'est à dire en dessous des 30 minutes Joyeux ) qui peuvent donner un petit aperçu de ce qu'on peut voir à la NJPW.

Encore une fois je pars du principe que vous ne regardez que la WWE donc j'essaye de ne pas trop vous déstabiliser mais il vous faut aussi de la bonne volonté, ça peut demander un peu de temps pour vous habituer au style.
Personnellement ça n'a pas été mon cas mais j'en ai vu beaucoup qui ont dû insister un peu avant de vraiment apprendre à apprécier la fédération (ou même le catch japonais en général).


Sans doute le meilleur choix pour donner un bel aperçu du Strong Style traditionnel même si c'est un style qui se perd un peu.
Probablement un des meilleurs matchs du genre aussi, court mais très intense et un public très chaud pour les deux.

AJ Styles vs. Minoru Suzuki (G1 Climax 24) / ~16min 

Vous connaissez AJ donc c'est un avantage. Souvent cité dans ses meilleurs matchs, je pense que c'est aussi une introduction assez douce au grappling avec le style de Suzuki. Y'a un peu de tout dans ce match.
J'ai pas pu trouver une meilleure qualité de vidéo, c'est le problème aussi y'a d'autres matchs que je vous conseillerais bien mais ils sont soit en mauvaise qualité soit trouvables seulement sur le network.

KUSHIDA vs. Hiromu Takahashi (Dominion 6.11) / ~19min

Démonstration des juniors. 

Kazuchika Okada vs. Kenny Omega (G1 Climax 27) / ~24min

Pour celui ci ça serait quand même beaucoup mieux d'avoir déjà vu leurs 2 premiers matchs à Wrestle Kingdom 11 et à Dominion 6.11 pour mieux comprendre le contexte et à quel point ce match est encore différent des deux matchs qu'ils avaient eu jusqu'ici.
Leurs 2 premiers matchs sont beaucoup plus longs mais sont plus représentatifs du produit avec le début plus calme avant de monter petit à petit en intensité. Ceci dit je suppose que leur match du G1 Climax peut aussi fonctionner sans avoir vu les autres et captera plus facilement votre attention.

AJ Styles vs. Shinsuke Nakamura (Wrestle Kingdom 10) / ~26min

2 lutteurs que vous connaissez et ce match est la source de toute la hype pour celui qu'ils auront à Wrestlemania 34 donc si vous l'avez jamais vu c'est le bon moment. Et qui sait peut être que leur match aura une continuité par rapport à celui ci.

______

Comme je l'ai dis c'était encore plus long que je pensais. Désolé. :l:
Mais j'ai essayé d'expliquer toutes les subtilités de la fédération et de faire quelque chose de complet.
Encore une fois si vous avez des questions n'hésitez pas.

Si vous avez lu les différents posts évidemment. Ce qui est absolument certain ! N'est ce pas ? :hhh:

——⌜Hardcore Total Entertainment⌟——


   
IWGP Heavyweight Champion
11 majeurs, 12 mineurs, 4 par équipes, 28 titres officiels. (record)
avatar
Tom
RAW Tag Team Champion & Universal Champion
RAW Tag Team Champion & Universal Champion
Age : 18
Messages : 1378
Date d'inscription : 30/04/2016

Re: La bible de la NJPW (crédits: Roi Lapin)

le Ven 4 Mai - 18:52
Super article, je savais pas qu'après un décompte à l’extérieur tu peux perdre ton titre. Après ce qui est chiant c'est comme t'as dis pour les shows y'a pas de programme " fixe " du coup perso moi j'arrive jamais à suivre.
Ca serait bien d'avoir ce genre d'article aussi pour la ROH
avatar
gRAPHiste
Fondateur
Fondateur
Age : 18
Messages : 2639
Date d'inscription : 20/02/2016

Re: La bible de la NJPW (crédits: Roi Lapin)

le Ven 4 Mai - 20:02
Un très bon guide pour débuter la New Japan, tout est expliqué et en plus y'a même une présentation des clans, c'est super bien détaillé
Je suis du même avis que Tom pour le programme mais c'est plutôt facile de savoir quand y'a show puisqu'en général les shows "communs" sont tous les deux jours, mais c'est une question d'habitude

——⌜Hardcore Total Entertainment⌟——


‹ Iconic Duo Huille x Raphent ›
Don't Mess Up My Tempo!
Suho x Baekhyun



Clique ici pour m'envoyer un MP.
Contenu sponsorisé

Re: La bible de la NJPW (crédits: Roi Lapin)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum